Déjà 30 ans

Chorale Chantadour
Déjà 30 ans

15 €

Notez cet album :


Note: 1.0/5 (1 vote)

Disponibles à l'écoute


Magnificat

Gloria

Ije herouvimy

Locus Iste

Cantique de Jean Racine

Descriptif de l'album

Sous la direction de Michèle Dupouy, la chorale Chantadour, composée d'une trentaine de choristes, nous offre dans cet album un répertoire d'oeuvres religieuses à écouter sans modération. De magnifiques voix a capella chantent à la gloire de Jésus et du Seigneur.


Le "Magnificat" en sol mineur est l'une des oeuvres les plus brillantes d'Antonio Vivaldi. Dès le premier choeur, éclate un véritable cri d'allégresse: "Mon âme glorifie le Seigneur". Le deuxième mouvement est un ensemble pour 3 solistes et choeur. Le "Et misericordia" exprime la douceur, alors que tout explose avec "Fecit potentiam" qui foudroie les orgueilleux. Le dernier mouvement en 3 parties exprime le sens de l'éternité "In saecula saecularum".


En 1815, Franz Schubert, alors âgé de 18 ans, compose la "Messe en sol majeur", pour soli, orchestre à cordes et orgue. Il écrit ses quatre premières messes entre 1814 et 1817 et leur style rappelle la musique sacrée de Mozart. Le texte latin de ces messes comporte toutefois une omission constante: il supprime à la fin du Credo les mots "Je crois en la Sainte Eglise Catholique".


La suite est avec Le "Chant des chérubins" de Dimitri Bortniansky (1751-1825), dont les très nombreuses compositions religieuses continuent aujourd'hui encore à être fréquemment chantées lors des offices. L'oeuvre "Locus Iste" fut créée à Linz en 1869. Organiste du monastère de Saint-Florian, puis de la cathédrale de Linz, Bruckner écrira des motets tout au long de sa vie.


Grâce à "Cantique de Jean Racine" (oeuvre écrite pour 4 voix mixtes et harmonium sur un poème de Racine), Fauré obtient en 1865 le Prix d'Excellence de l'école Niedermeyer, fondée à Paris par l'aristocrate suisse Louis de Niedermeyer. Il la dédia onze ans plus tard à César Franck.


Enfin, c'est en octobre 1964, à Buenos Aires, qu'Ariel Ramirez enregistra sa messe créole. La première exécution publique eut lieu sous la baguette du compositeur, à la Reinhalle de Dusseldorf le 12 mars 1967. Chantée sur un texte castillan approuvé par la commission liturgique pour l'Amérique Latine, la messe combine de façon remarquable les propres mélodies du compositeur avec les formes et les rythmes traditionnels régionaux argentins et hispano-américains. Cette oeuvre est conçue pour soli, choeur mixte, un orchestre composé d'instruments autochtones, orgue et clavecin.

L'avis des internautes

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Actualités
  • Des séminaristes à la TV
    A voir sur Arte ce jeudi: le premier épisode d’Ainsi soient-ils.
  • musique-religieuse.com
    Très bonne visite sur notre tout nouveau site religieux !